Le galaxolide illustre la manière dont SC Johnson prend des décisions relatives aux ingrédients, en matière de science

La preuve en faveur d’alternatives étant désormais apportée, SC Johnson a commencé à remplacer le galaxolide dans ses parfums.
« En ce qui concerne la sécurité de nos produits, nous préférons éviter les hypothèses. Nous laissons la science nous guider. »
En ce qui concerne la sécurité de nos produits, nous préférons éviter les hypothèses. Nous ne voulons pas faire de suppositions pour un produit que vous utiliseriez en famille, tout comme nous ne voudrions pas faire de suppositions pour un produit que nous utilisons nous-mêmes. Nous prenons plutôt des décisions basées sur les meilleures recherches disponibles à un moment donné. Nous laissons la science nous guider.

Cette approche a été avancée récemment lorsque SC Johnson a fait l’objet d’intimidations sur Internet concernant le galaxolide, substance entrant dans la composition de parfums. On le connaît sous le nom de musc synthétique. (Les muscs naturels ne sont plus utilisés depuis des années, car ils sont extraits des glandes du cerf porte-musc mâle.) 

En dépit du manque de preuve scientifique, nous avons subi des pressions pour supprimer le galaxolide de nos parfums. Selon certaines études, cela pourrait être un problème croissant pour la vie aquatique. Mais à ce jour, les instances scientifiques dans le monde n’ont pas conclu que son utilisation, à concentration sécuritaire, était nocive. 

Sachant que le galaxolide suscite des problèmes, nous avons abordé la science sous un angle différent. Nous sommes toujours ouverts à de nouvelles réflexions, mais nous essayons de ne pas être impulsifs. En fait, avant d’apporter toute modification, nous voulons nous assurer que nous comprenons parfaitement les implications liées.

Ce qui est nouveau n’est pas nécessairement toujours mieux. L’évaluation des nouvelles options demande du temps et des études et nous respectons ce processus. En ce qui concerne le galaxolide, nous sommes restés au fait des recherches et avons été satisfaits lorsque de récentes études ont présenté des alternatives au galaxolide, respectant nos normes strictes. Maintenant que nous disposons des données nécessaires, nous empruntons un chemin qui paraît encore meilleur.

Mais cela n’est pas nouveau pour nous. Nous enchaînons les succès concernant les mesures prises, relatives aux ingrédients, même lorsque les répercussions commerciales sont négatives. Nous l’avons prouvé à plusieurs reprises, en retirant les produits chimiques inquiétants et grâce à plusieurs millions de dollars investis, durant presque 10 ans dans la publication des ingrédients.


Nous respectons et soutenons également les organes dirigeants scientifiques qui analysent la chimie des produits. Des milliers de scientifiques travaillent pour des gouvernements dans le monde, des gens avec des familles, soucieux comme nous de la santé, de la sécurité et de l’avenir.
 
Lorsque ces experts déterminent que les produits chimiques d’un parfum peuvent être utilisés, comme dans le cas du galaxolide, nous respectons leurs conseils. Nous ne voulons pas dénigrer la science ou vilipender un ingrédient minutieusement évalué. Il est vrai que la science peut évoluer, mais nous sommes persuadés que l’attitude la plus sage consiste à donner raison aux données et à la recherche, disponibles à cet instant. 
 
Dans le cas du galaxolide, l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) et L’Agence de protection de l’environnement des États-Unis (EPA) ne le considèrent pas comme un produit chimique persistant, biocumulatif ou toxique, plus connu sous le nom de « PBT ».
 
En fait, les études menées par l’ECHA et l’EPA ont confirmé que lorsqu’ils sont mesurés sur une certaine période, les niveaux de galaxolide restent inchangés dans les dépôts et poussières domestiques. Ils ont découvert que cette substance ne s’accumule pas et qu’elle reste à des niveaux qui se sont révélés sans risque pour la santé humaine et l’environnement.
«
En ce qui concerne la sécurité de nos produits, nous préférons éviter les hypothèses. Nous laissons la science nous guider.
Point clé – sécuriser les niveaux. Tous les produits chimiques peuvent s’avérer dangereux à certains niveaux. L’eau est toxique si vous en buvez trop. Le sel de table peut nuire à votre santé si vous en consommez trop. Pour certains ingrédients, il est important de connaître la quantité pouvant être utilisée sans problème et de rester en dessous de ce niveau sécuritaire. C’est ce que nous faisons dans toutes nos formulations.
 
La sélection de l’ingrédient est à nos yeux une question d’intégrité. Il s’agit d’intégrité en termes de science et de prendre des mesures plutôt que de suivre les tendances sans preuve. Il s’agit de comprendre les marges de sécurité des ingrédients et de les respecter en toute prudence et fidélité.
 
Enfin, il s’agit de respecter la démarche scientifique, en prenant le temps de recueillir les données et de prendre des décisions judicieuses. C’est ainsi que nous faisons des choix dont nous pouvons être satisfaits, et vous aussi. Nous savons que vous ne vous attendiez pas à moins.

IngrédientsSC Johnson étend la divulgation des ingrédients contenus dans ses parfums et continue de diriger l'industrie en matière de transparence des ingrédients

TransparenceParcours vers la transparence des ingrédients de SC Johnson

EnvironnementMilitantisme d’entreprise : Le forum des biens de consommation, la charte du nettoyage durable

IngrédientsTransparence des ingrédients : SC Johnson met à disposition les listes des ingrédients de ses produits pour que vous puissiez faire les bons choix pour votre famille

TransparenceEngagement en matière de transparence des entreprises : SC Johnson vous en dit plus sur les ingrédients d’un parfum

TransparencePas de secrets : SC Johnson instaure la transparence totale en ce qui concerne les ingrédients des parfums

Article suivant

Article suivant

Article suivant