Fisk Johnson dans l’océan entouré de plastique de l’océan

Il est temps d’endiguer le raz-de-marée de la pollution plastique : Lettre du Président-directeur général de SC Johnson

« Il est temps d’endiguer le raz-de-marée des déchets plastiques et SC Johnson travaille d’arrache-pied pour prendre part à la solution. » - Fisk Johnson
« Cette crise a au moins un aspect positif : la crise mondiale de la pollution plastique polarise l’attention de monde entier. » - Fisk Johnson
Aujourd’hui, vous ne pouvez pas allumer la télévision ou lire la presse sans voir de terribles images du plastique présent dans les océans du monde entier.

Grâce aux réseaux sociaux, ce qui était précédemment une menace abstraite prend vie dans une haute définition déchirante : une vie marine avec des estomacs gorgés de plastique, des rivières débordantes de déchets, des îles composées de détritus au milieu de la mer.

La réalité est aussi triste que les photos le suggèrent. Les experts estiment que 8 millions de tonnes métriques de plastique pénètrent dans l’océan chaque année, soit l’équivalent du chargement d’un camion à benne chaque minute. En fait, selon les études, plus de 30 % des déchets plastiques échappent aux systèmes de collecte et finissent dans l’environnement.

Le monde en développement ne dispose pas des infrastructures nécessaires pour le traitement et le recyclage des déchets. Lorsque des infrastructures existent, comme en Amérique du Nord, les taux de recyclage du plastique sont désespérément bas, à moins de 10 %.

Cette crise a au moins un aspect positif : la crise mondiale de la pollution plastique polarise l’attention de monde entier. Et cette attention entraîne un point de basculement : les gouvernements se préparent à agir, les consommateurs appellent de leurs vœux un changement des comportements et des sociétés comme SC Johnson proposent leur aide.

Nous consacrons ce rapport sur la durabilité aux avancées que nous avons réalisées. J’espère qu’il contribuera à montrer que des avancées peuvent être faites et qu’il incitera des organisations à nous rejoindre.
«
Cette crise a au moins un aspect positif : la crise mondiale de la pollution plastique polarise l’attention de monde entier. Et cette attention entraîne un point de basculement…
Fisk Johnson, Président-directeur général
Après plus d’une décennie de travail pour améliorer la durabilité de nos emballages plastiques en 2018, nous avons pris des mesures pour aller encore plus vite dans nos avancées.

Déjà, plus de 94 % des emballages plastiques de SC Johnson sont conçus pour être recyclables, réutilisables ou compostables, et nous utilisons du plastique recyclé après consommation (PCR) dans nos bouteilles depuis des années.

Aujourd’hui, nous développons les recharges concentrées, nous triplons l’utilisation du plastique PCR, nous utilisons des bouteilles en plastique « destiné à l’océan » et notre objectif est que 100 % de nos emballages plastiques soient recyclables, réutilisables ou compostables d’ici 2025.

Bien évidemment, cela ne va pas être facile. L’augmentation du PCR dans un emballage peut affecter sa couleur et le rendre ainsi moins attrayant en magasin. Mais nous considérons ce point comme une « marque d’honneur » : nous faisons ce qu’il convient de faire et nous allons continuer de toute façon.

De même, nous vendons des recharges concentrées depuis près d’une décennie, mais nous constatons que la majorité des consommateurs ne sont tout simplement pas prêts à passer aux recharges. Nous espérons qu’avec une sensibilisation accrue à la pollution plastique, les gens adopteront cette option pour économiser le plastique.
Il s’agit d’un problème complexe sans solution unique. Il va falloir que l’industrie, le gouvernement, les ONG et les particuliers travaillent ensemble.

C’est pourquoi, l’année dernière, nous avons également consacré beaucoup de temps à établir des partenariats qui nous permettent de prendre part aux avancées faites dans de nombreuses régions du monde.

Par exemple, comme de nombreux pays n’ont pas l’infrastructure nécessaire pour gérer l’eau recyclable, nous avons signé un partenariat avec Plastic Bank pour construire des centres de recyclages, à commencer par l’Indonésie. Grâce à ces centres, le plastique n’est pas rejeté dans l’océan, et ils offrent une opportunité économique aux familles.

Aux États-Unis, nous continuons à défendre l’évolution du recyclage à domicile pour inclure le film plastique comme les sacs de courses, les emballages alimentaires et les sacs de la marque Ziploc. Les équipes de SC Johnson ont rencontré d’innombrables responsables municipaux, organismes de travaux publics et des recycleurs et elles espèrent arriver prochainement à finaliser notre premier pilote.
En notre qualité de partenaire mondial de la Fondation Ellen MacArthur, nous aidons à piloter des initiatives d’économie circulaire au niveau mondial. Pour commencer, nous sommes signataires de l’Engagement mondial pour une nouvelle économie des plastiques et nous travaillons à remédier aux causes profondes de la pollution plastique.

De plus, avec le partenaire historique Conservation International, j’ai pu visiter différents projets gouvernementaux et d’ONG qui accomplissent des progrès tangibles et mesurables pour éradiquer la pollution plastique.
«
Il n’y a pas de solution simple à ces défis et il est nécessaire d’agir à tous les niveaux. Mais il y existe des raisons d’espérer.

L’année dernière, j’ai rencontré des personnes travaillant dans des pays, de l’Indonésie aux Philippines en passant par le Panama et le Liberia. J’ai constaté l’engagement et l’intérêt portés à ce problème, et la passion qui vise à trouver des solutions.

Je sais que je parle au nom de tous les employés de SC Johnson lorsque je dis qu’il s’agit d’engagements que nous partageons. Il est temps d’endiguer le raz-de-marée des déchets plastiques et SC Johnson travaille d’arrache-pied pour prendre part à la solution.

Ensemble, je crois que nous pouvons réaliser des avancées concrètes.

- H. Fisk Johnson, Président-directeur général

Rapport sur la durabilitéFisk Johnson met en avant la crise mondiale du plastique

Rapport sur la durabilitéUn partenariat innovant entre SC Johnson et Plastic Bank réduit la pollution plastique, remédie à la pauvreté

Rapport sur la durabilitéSC Johnson et la Fondation Ellen MacArthur : Un partenariat mondial innovant

Rapport sur la durabilitéSC Johnson plaide en faveur de la réutilisation : une réduction importante des déchets plastiques

Rapport sur la durabilitéSC Johnson travaille pour trouver des solutions à la crise mondiale du plastique

Rapport sur la durabilitéSoutenir une économie circulaire avec des matériaux recyclés après consommation

Article suivant

Article suivant

Article suivant