En finir avec les déchets plastiques : SC Johnson s’engage à développer la réutilisation de ses emballages plastiques et à mettre fin à la pollution plastiétant confrontéque 

SC Johnson est l’un des premiers signataires de l’Engagement mondial pour une nouvelle économie des plastiques, une initiative de la Fondation Ellen MacArthur.
« Notre réussite sera déterminée non par les résultats financiers du prochain trimestre, mais par l’état dans lequel nous laisserons la planète à la génération suivante. » – SC Johnson
Vous êtes certainement au courant de l’engagement de longue date de SC Johnson à faire ce qui est bénéfique pour la planète. Avec notre programme innovant de sélection des ingrédients de nos produits ou nos efforts permanents pour minimiser notre empreinte écologique, nous prenons très au sérieux notre devoir de laisser un monde meilleur aux générations futures. 

Il ne s’agit pas seulement de nos méthodes de travail, mais aussi de ce que nous produisons. En 2018, nous sommes allés encore plus loin pour rendre nos produits plus responsables, en intégrant une coalition entièrement nouvelle réunissant des entreprises et des États pour s’attaquer au problème grandissant de la pollution plastique dans le monde entier.

Notre président-directeur général, Fisk Johnson, est l’un des rares PDG signataires de l’Engagement mondial pour une nouvelle économie des plastiques, piloté par la Fondation Ellen MacArthur en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour l’environnement. Cette initiative définit une vision partagée pour les entreprises afin de créer une économie circulaire autour des plastiques. 
«
En collaboration avec la Fondation Mac Arthur et d’autres organisations internationales, nous prenons des engagements ambitieux et nous conjuguons nos efforts pour développer une nouvelle économie des plastiques.
Fisk Johnson, président-directeur général de SC Johnson
Fisk s’est joint à Dame Ellen MacArthur et à Erik Solheim, le directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l’environnement, pour donner le coup d’envoi de l’Engagement mondial à l’occasion de l’édition 2018 de la conférence Our Ocean, qui s’est tenue à Bali en octobre dernier. Cet engagement a déjà recueilli les signatures de plus de 250 organisations. 

L’Engagement mondial a pour objectif de s’attaquer aux causes profondes de la pollution plastique et de définir une nouvelle « norme » pour cette pollution. Ses tout premiers objectifs sont notamment : éliminer les emballages plastiques inutiles ou problématiques, passer des emballages à usage unique à des modèles réutilisables, innover pour permettre de réutiliser, recycler ou composter facilement et en toute sécurité 100 % des emballages plastiques d’ici 2025, et récupérer le plastique produit, en augmentant fortement les quantités de plastique réutilisées ou recyclées et incorporées dans de nouveaux emballages ou produits.
Dame Ellen MacArthur donnant le coup d’envoi de l’Engagement mondial pour une nouvelle économie des plastiques lors de l’édition 2018 de la conférence Our Ocean à Bali.
Parlant de cette initiative, Dame MacArthur explique : « L’Engagement mondial pour une nouvelle économie des plastiques fixe une ligne claire, qui implique que les entreprises, les pouvoirs publics et d’autres acteurs du monde entier se rassemblent derrière une vision clairement définie de ce que nous devons faire pour construire une économie circulaire du plastique. Ce n’est que la première étape d’un parcours difficile mais cette étape peut apporter d’importants bénéfices à la société, à l’économie et à l’environnement. »

Chez SC Johnson, nous sommes ravis de contribuer à mener cette initiative et de capitaliser sur tout ce que nous avons déjà entrepris en matière de réutilisation, de recyclage et de plastique. Voici ce que nous avons réalisé jusqu’à présent…
Des ressources dédiées sont allouées au développement des emballages des marques SC Johnson telles que Windex®, Scrubbing Bubbles®, OFF!® et Mr Muscle®. Depuis des années, nous passons en revue nos emballages de façon systématique afin d’éliminer le superflu et utiliser des alternatives recyclables dès que cela est possible.

Entre 2011 et 2016, nous avons allégé nos emballages de 8 500 tonnes de matières qui entraient dans leur composition. En 2017, nous avons retiré 1 000 tonnes supplémentaires uniquement à partir de nos emballages plastiques. Un exemple probant est notre Glade® by Brise® Gel Longue Durée. Un lifting du produit s’est traduit par l’arrivée d’un nouveau boîtier plastique 16 % plus léger, qui fonctionne mieux et dont la fabrication nécessite 520 tonnes de plastique de moins par an. 
 
Dans notre division SC Johnson Professionnel, nous avons créé un pulvérisateur réutilisable avec des recharges recyclables qui s’insèrent directement dans le pistolet. Chaque cartouche de concentré remplace en moyenne 16 bouteilles à usage unique.

Ce ne sont là que deux exemples des efforts entrepris pour minimiser les quantités de déchets.
HAUT : Glade® by Brise® Gel Longue Durée utilise désormais 16 % de plastique en moins. 
BAS : Les recharges pour le pulvérisateur professionnel SC Johnson TruShot™ remplacent en moyenne 16 bouteilles à usage unique. 
Chez SC Johnson, nous avons déjà bien avancé dans un autre domaine, les produits réutilisables. Les flacons de nos pulvérisateurs ménagers peuvent endurer 10 000 pulvérisations, ce qui signifie qu’ils peuvent être remplis et réutilisés 13 fois en moyenne. Les distributeurs de savon SC Johnson à usage professionnel sont conçus pour durer sept ans et être rechargés des milliers de fois.

Par ailleurs, 100 % des sacs et des boîtes de la marque Ziploc® sont réutilisables. Malheureusement, il est possible que les consommateurs ne réutilisent pas ces sacs aussi longtemps que le permet leur durée de vie. À l’avenir, la marque fera plus de promotions incitant à la réutilisation.
«
Notre réussite sera déterminée non par les résultats financiers du prochain trimestre, mais par l’état dans lequel nous laisserons la planète à la génération suivante.
Fisk Johnson, président-directeur général de SC Johnson
Mettre un terme aux déchets plastiques demande d’innover encore davantage. C’est la raison pour laquelle nous encourageons déjà le changement à l’intérieur de notre secteur d’activité. 

Certains matériaux, par exemple les films plastiques utilisés pour la fabrication des sacs Ziploc®, ne sont actuellement pas aussi facilement recyclables que d’autres. Ce n’est pas qu’ils ne soient pas recyclables ; ils le sont totalement. C’est parce que l’industrie considère que les débouchés concernant les matières recyclables sont insuffisants pour investir dans les processus permettant ce recyclage.

Nous œuvrons pour changer cette perception. Nous avons passé des centaines d’heures avec des spécialistes du recyclage dans notre secteur d’activité afin de mieux comprendre les obstacles rencontrés par le recyclage et de trouver des solutions pour les surmonter. 

La justification la plus fréquente pour ne pas recycler le film plastique est qu’il n’existerait pas de marché pour le film recyclé. Mais nous avons démontré en 2018 que ce n’était pas le cas en créant des sacs poubelles recyclés de la marque Ziploc®. Il s’agit des premiers sacs poubelles fabriqués intégralement à partir de film plastique recyclé après usage, notamment de sacs Ziploc®, collectés dans un centre de recyclage américain. 

C’est une preuve flagrante que le film recyclé peut être utilisé pour créer de nouveaux articles très utiles et ne pas finir dans des décharges. Nous utilisons cette preuve auprès des communautés américaines afin de continuer à défendre la cause du recyclage des films plastiques récupérés à la source.
HAUT : Les recharges concentrées permettent de réutiliser les flacons des pulvérisateurs des produits d’entretien.
BAS : Les sacs poubelles Ziploc® démontrent la valeur ajoutée du recyclage des films plastiques.
Nous espérons également modifier les perceptions avec nos recharges concentrées pour produits ménagers. Depuis des années, nous commercialisons des recharges, concentrées ou non, sur de nombreux marchés, notamment aux États-Unis, où nous testons les recharges concentrées pour produits ménagers depuis 2011. Mais l’adhésion s’est fait attendre.

Historiquement, de nombreux consommateurs de marchés développés, comme aux États-Unis, ont évité l’effort supplémentaire requis pour recharger ces produits au lieu d’en acheter des nouveaux. Mais avec l’attention croissante portée aux déchets plastiques, nous espérons que l’acceptation se généralise. 

Nous prévoyons de continuer à investir dans les produits rechargeables, car ils peuvent jouer un rôle considérable dans la réduction des déchets provenant des produits à usage unique.
Nous donnons également la priorité au plastique océanique, une forme de pollution préoccupante qui endommage les écosystèmes marins de la planète. Les experts estiment qu’au moins huit millions de tonnes de plastique sont déversées chaque année dans les océans du monde entier. 

En 2018, nous avons annoncé la conclusion d’un partenariat avec Plastic Bank pour financer huit nouveaux centres de recyclage en Indonésie. Les ramasseurs de déchets y reçoivent de l’argent, des biens ou des services en échange du plastique qu’ils apportent. Les ramasseurs profitent des retombées sociales du projet et le plastique est recyclé afin d’être à nouveau utilisé en tant que Social Plastic®. 

Notre investissement de départ se concentre en priorité sur la lutte contre le plastique océanique en Indonésie, le pays qui dispose de la biodiversité marine la plus riche au monde, tout en étant confronté à d’importants niveaux de pollution plastique. Le pays a pour objectif de réduire de 70 % les déchets rejetés à la mer d’ici 2025 et nous sommes ravis d’apporter notre aide.
Chez SC Johnson, nous attendons avec impatience l’avènement d’une ère sans pollution plastique et où la plupart des déchets de la planète seront gérés par l’économie circulaire. Mais en attendant ce jour, nous travaillons sans relâche pour élaborer des solutions. 

En signant l’Engagement mondial pour une nouvelle économie des plastiques, notre président-directeur général, Fisk Johnson, a précisé : « Notre réussite sera déterminée non par les résultats financiers du prochain trimestre, mais par l’état dans lequel nous laisserons la planète à la génération suivante. En collaboration avec la Fondation Ellen Mac Arthur et d’autres organisations internationales, nous prenons des engagements ambitieux et nous conjuguons nos efforts pour développer une nouvelle économie des plastiques qui contribuera à éviter les déchets. »
Fisk Johnson, président-directeur général de SC Johnson (à gauche) en conversation avec Dame Ellen MacArthur et Roberto Ampuero Espinoza, Ministre chilien des Affaires étrangères, lors de la signature de l’Engagement mondial pour une nouvelle économie des plastiques.

Voici les objectifs poursuivis par SC Johnson en cohérence avec les principes prioritaires de l’Engagement mondial :

  • D’ici 2025, produire 100 % d’emballages plastiques recyclables, réutilisables ou compostables. À l’heure actuelle, 90 % de nos emballages plastiques sont conçus pour être recyclables, réutilisables ou compostables. 
  • Tripler la quantité de plastique recyclé après consommation (PCR) entrant dans la composition des emballages SC Johnson d’ici 2025. Nous ferons évoluer les quantités de plastique PCR présentes dans nos emballages de 10 000 tonnes à plus de 30 000 tonnes. Dans ce cadre, la proportion de plastique PCR dans nos flacons en Amérique du Nord et en Europe passera de 20 % aujourd’hui à 40 % en 2025.
  • Élargir la gamme des recharges concentrées pour les produits SC Johnson d’ici 2025. Depuis 2011, nous fabriquons des recharges concentrées pour nos produits ménagers avec pistolet aux États-Unis. Chaque flacon est conçu pour permettre 10 000 pulvérisations, et peut ainsi être rechargé et réutilisé 13 fois en moyenne, évitant ainsi le recours à une solution à usage unique. Nous continuerons à élargir la gamme des recharges concentrées, pour permettre aux consommateurs de réutiliser les conditionnements et de réduire leurs déchets.
  • Poursuivre la réduction des excès plastiques lorsque c’est possible. SC Johnson met constamment l’accent sur l’élimination des emballages inutiles dans la conception de nos produits. Entre 2011 et 2017, nous avons allégé nos emballages de 9 500 tonnes de matériaux entrant dans leur composition.
  • Défendre le recyclage à domicile des films plastiques. SC Johnson continuera de promouvoir aux États-Unis le recyclage à domicile des films plastiques souples comme les sacs Ziploc®. L’entreprise encourage également la réutilisation des sacs Ziploc®, conçus pour être utilisés de nombreuses fois.
  • Collaborer avec l’industrie et d’autres organisations pour soutenir les schémas d’économie circulaire appliqués au plastique. Nous travaillerons avec notre secteur d’activité et les ONG pour renforcer notre soutien à l’économie circulaire du plastique, et éviter d’en rejeter dans les décharges et dans l’environnement.

Cliquez ici pour en savoir plus sur l’Engagement mondial pour une nouvelle économie des plastiques.

 

EnvironnementPlastique océanique : SC Johnson s’attaque à la pollution plastique en Indonésie tout en aidant les familles

Plateforme de Produits engagésLes sacs en plastique compostables Ziploc® contribuent au compostage municipal et réduisent les déchets dans les décharges

Plateforme de Produits engagésAvec moins d’emballage plastique pour réduire les déchets, les nettoyants concentrés SC Johnson, favorisent le recyclage

RecyclageRecyclage des sacs Ziploc® : Familiariser les communautés avec le recyclage à domicile de film plastique

RecyclageSCJ recycle : Augmentation des taux de recyclage en Amérique du Sud via l’innovation et l’éducation

Rapport sur la durabilitéAller Plus Loin : SC Johnson Publie Son Rapport Sur Le Développement Durable 2016

Article suivant

Article suivant

Article suivant