Plastique océanique : SC Johnson s’attaque à la pollution plastique en Indonésie tout en aidant les familles

SC Johnson finance huit nouveaux centres de recyclage du plastique en Indonésie pour lutter contre le plastique océanique.
Fisk Johnson déclare que les entreprises, les pouvoirs publics et les ONG doivent faire front commun contre la pollution plastique.
Les experts estiment qu’au moins huit millions de tonnes de plastique sont déversées chaque année dans les océans du monde entier. Le Forum économique mondial affirme que cela équivaut à vider le contenu d’un camion-poubelle chaque minute dans l’océan. On prévoit que d’ici 2050 ce chiffre atteindra les quatre camions-poubelles par minute.

C’est pourquoi des entreprises comme SC Johnson se mobilisent pour trouver des moyens de diminuer le plus possible les quantités de déchets plastiques rejetés sur la planète. Au niveau des produits, nous avons pris de nombreuses mesures, en concevant des produits favorisant la réutilisation, en allégeant nos emballages et en augmentant la proportion de plastique recyclé dans nos flacons. 

Mais nous croyons que les opportunités ne se limitent pas aux produits. Nous voulons contribuer à l’élimination des déchets plastiques par des programmes de récupération et de recyclage innovants. Nous pouvons ainsi réduire l’impact sur l’environnement et, en parallèle, aider les communautés touchées par une pollution plastique excessive. 
HAUT : Nyoman Darti récupère des déchets plastiques dans le nouveau centre de recyclage ouvert à Bali, en Indonésie, par SC Johnson et Plastic Bank.
BAS : Notre président-directeur général, Fisk Johnson (deuxième en partant de la gauche) discute avec Nyoman (à droite) lors de l’inauguration du centre de recyclage, accompagné de David Katz (à gauche) et de Wisakananda Pradipta (au centre), de Plastic Bank. 
En 2018, SC Johnson a initié un partenariat avec Plastic Bank, l’une des principales organisations impliquées dans la réduction du volume de plastique océanique. 

La mission de Plastic Bank est de créer un impact social et environnemental dans les zones combinant des hauts niveaux de pauvreté et de pollution plastique. À cet effet, l’organisation offre aux habitants de l’argent, des biens ou des services en échange du plastique qu’ils ramassent. Le plastique ainsi récupéré est recyclé et vendu sous le nom de Social Plastic®. Les ramasseurs de plastique profitent de ce qu’ils ont reçu en échange. 

En collaboration avec Plastic Bank, nous ouvrons huit nouveaux centres de recyclage en Indonésie, chacun pouvant traiter environ 100 tonnes de plastique par an et offrir des opportunités à des centaines de ramasseurs de déchets localement. Le premier centre s’est ouvert à Bali le 28 octobre 2018 et huit nouveaux centres devraient être opérationnels d’ici mi-2019. 
«
Notre objectif est de récupérer la même quantité de plastique que celle que nous produisons à l’échelle de la planète, grâce à des programmes de récupération et de recyclage innovants. Nous pourrons ainsi gommer notre impact sur l’environnement et, en parallèle, aider les communautés touchées par une pollution plastique excessive.
Fisk Johnson, président-directeur général de SC Johnson
En octobre 2018, Fisk Johnson, le président-directeur général de SC Johnson, s’est rendu en Indonésie et a plongé sur le site de Manta Point en collaboration avec Conservation International (CI), notre partenaire de longue date en matière d’action environnementale. Depuis plus de 15 ans, nous collaborons avec CI pour participer à la protection des forêts et à la préservation des ressources naturelles

Plongeant depuis longtemps dans les mers du monde entier, Fisk a vu l’état des océans se détériorer et voulait observer de près la situation de crise provoquée par le plastique océanique. Manta Point est devenu célèbre en 2018, quand un plongeur a fait et partagé une vidéo montrant une pollution impressionnante de la mer par du plastique. 

Bien que Fisk n’ait pas constaté un niveau de pollution aussi important, la biodiversité sous-marine l’a captivé et a renforcé sa conscience des dégâts causés par la pollution plastique. 
« Les entreprises, les pouvoirs publics et les ONG doivent s’attaquer ensemble à ce problème majeur. Il est crucial de prendre des mesures pour cesser les rejets croissants de plastique dans nos océans, » a déclaré Fisk. 

« Notre objectif est de récupérer la même quantité de plastique que celle que nous produisons à l’échelle de la planète, grâce à des programmes de récupération et de recyclage innovants. Nous pourrons ainsi gommer notre impact sur l’environnement et, en parallèle, aider les communautés touchées par une pollution plastique excessive. »

L’Indonésie a été sélectionnée pour ce partenariat car le pays dispose de la biodiversité marine la plus riche au monde, tout en étant confronté à d’importants niveaux de pollution plastique dans son territoire maritime. Le pays s’est engagé à verser jusqu’à un milliard d’USD par an pour réduire les quantités de plastique et d’autres polluants dans ses eaux. Il s’est fixé une réduction de 70 % de la pollution marine comme objectif, d’ici 2025. SC Johnson est implanté en Indonésie depuis des décennies.
Le partenariat avec Plastic Bank était très séduisant car il permettait, entre autres, d’agir en faveur des populations ET de la planète. 

Voilà longtemps que SC Johnson s’efforce d’atteindre ces deux objectifs : à travers ses investissements à long terme pour promouvoir l’agriculture durable et le développement économique au Rwanda, ou grâce à un programme lancé en 2016 pour favoriser le recyclage des aérosols en Amérique Latine tout en améliorant les conditions de travail des salariés des usines de séparation des déchets. 

Nous espérons que ce nouveau partenariat aura un impact aussi positif. Avec près de 28 millions d’Indonésiens vivant sous le seuil de pauvreté, un programme de cette importance pourrait donc avoir des effets positifs considérables. 

À l’heure actuelle, de nombreux Indonésiens ne portent pas d’argent sur eux pour des raisons de sécurité. Cependant, le programme Plastic Bank utilise la technologie Blockchain, ce qui permet aux ramasseurs d’accéder à des ressources avec des risques de perte plus faibles.
Plastic Bank est également convaincu qu’en plus de renforcer la sécurité financière, le programme offre aux ramasseurs un important sentiment de fierté, ce qui est loin d’être négligeable. Nous continuerons sans relâche jusqu’à ce que l’impact de nos déchets plastiques soit totalement compensé. Parallèlement, nous sommes enthousiasmés par des programmes innovants comme le partenariat avec Plastic Bank qui peut améliorer le quotidien de chacun. 
VIDÉO

Plastic Bank

Pouvons-nous résoudre le problème de la pollution plastique des océans et mettre un terme à la misère par la même occasion ?

En finir avec les déchets plastiques : SC Johnson s’engage à développer la réutilisation de ses emballages plastiques et à mettre fin à la pollution plastique 

Plateforme de Produits engagésLes sacs en plastique compostables Ziploc® contribuent au compostage municipal et réduisent les déchets dans les décharges

RecyclageRecyclage des sacs Ziploc® : Familiariser les communautés avec le recyclage à domicile de film plastique

RecyclageSCJ recycle : Augmentation des taux de recyclage en Amérique du Sud via l’innovation et l’éducation

Rapport sur la durabilitéAller Plus Loin : SC Johnson Publie Son Rapport Sur Le Développement Durable 2016

IngrédientsProgramme Greenlist™ SC Johnson : Choisir des ingrédients pour les produits en vue de mieux protéger la santé humaine et l'environnement

Article suivant

Article suivant

Article suivant