Herbert F. Johnson et Sam Johnson dans l’immeuble administratif conçu par Frank Lloyd Wright

H.F. Johnson, Jr. a inspiré l’avenir de SC Johnson grâce à la créativité et à la science

Grâce à sa quête assidue de l’excellence et de l’aventure, H.F. Johnson, Jr., dirigeant de troisième génération de SC Johnson, a pu mener l’entreprise vers de nouveaux sommets.

« Chaque communauté où nous exerçons nos activités devrait devenir un meilleur endroit pour y vivre parce que nous y sommes installés. » – H.F. Johnson, Jr.

« Certaines décisions sont seulement pour les téméraires. » Ces mots prononcés par H.F. Johnson, Jr., le dirigeant de troisième génération de notre entreprise, résume bien les nombreuses façons dont il a influencé l’historique de l’entreprise SC Johnson. 

H.F. a été notre premier chimiste à être formé, entraînant plus de rigueur scientifique dans nos gammes de produits. En 1935, il a mené l’expédition en Amazonie qui a ultimement transformé notre manière de penser à propos de la responsabilité. Il a fait connaître l’entreprise grâce à des décisions visionnaires, par exemple demander à Frank Lloyd Wright de concevoir notre siège social. Et, il a passé sa vie à célébrer la dignité de l’esprit humain.  

Il était, assurément, un dirigeant audacieux. Les influences de H.F. sont toujours bien ancrées aujourd’hui dans son entreprise familiale.
Herbert Johnson, Jr., dirigeant de troisième génération de SC Johnson
H.F. Johnson,
Herbert F. Johnson, Fils, surnommé « H.F. », était encore adolescent lorsqu’il a été témoin de l’évolution de l’entreprise, passant du revêtement de sol à un large éventail d’articles pour l’entretien de la maison. Les produits pour l’automobile, en particulier, comme Stop Squeak Oil, Hastee Patch et Radiator Cement, ont permis de nous forger un nom sur lequel les familles pouvaient compter.

Puis Freeze Proof est arrivé. Destiné à protéger les radiateurs des automobiles de modèle T, le produit les faisait, en fait, fondre. En 1918, SC Johnson a obtenu le titre de propriété d’environ 500 radiateurs inexploitables qui avaient été détruits par nos produits.
1918 Publicité d’époque pour Freeze Proof de Johnson’s
Après que 500 radiateurs aient été détruits par le produit Freeze Proof, H.F. a pris le chemin de l’université pour étudier la chimie.
Herbert F. Johnson, Sr., qui dirigeait l’entreprise à l’époque, a reconnu qu’avoir un chimiste dans l’entreprise était devenu un incontournable. C'est pourquoi il a envoyé son fils, H.F., à l’Université Cornell pour étudier les sciences. À son retour en 1922, H.F. est devenu le premier diplômé en chimie de l’entreprise. 
 
Il a construit un laboratoire dans la salle de bain d’un ancien immeuble de bureaux, amorçant un virage concernant la recherche et le développement dans le travail de l’entreprise. C’était un engagement qui ne s’est jamais démenti. H.F. a prôné la qualité du produit et la valeur de la science et de la technologie tout au long de sa vie, autant dans le laboratoire que dans la fabrication. 
 
Comme se rappelle son fils Sam Johnson, « Il était le père de la technologie de Johnson Wax. Alors que les technologies en constante évolution deviennent de plus en plus le moteur de notre entreprise, nous bénéficions encore aujourd'hui de la chance qu’il a mis l’entreprise sur la voie scientifique il y a déjà longtemps. »
«
Alors que les technologies en constante évolution deviennent de plus en plus le moteur de notre entreprise, nous bénéficions encore aujourd'hui de la chance que H.F. a mis l’entreprise sur la voie scientifique il y a déjà longtemps.
Sam Johnson, dirigeant de quatrième génération de SC Johnson
In 1928, Herbert est décédé subitement, et H.F. a pris la direction de l’entreprise alors qu’il n’était âgé que de 28 ans. Peu après, la Crise de 1929 a commencé, dévastant l’économie américaine et nuisant au commerce partout. 
 
Plusieurs entreprises ont perdu des ventes et ont réduit les nouveaux produits. Mais H.F. allait vers l’avant…et la science a joué un rôle important. Propulsée par ses investissements en recherche et développement, l’entreprise a créé une cire autopolissante révolutionnaire appelée Glo-Coat. Elle deviendra l’un de nos produits les plus populaires et durables.   
 
Tout d’abord, nous devions recruter des gens pour l’essayer. C’est ici que le courage de H.F. était important. Il a approuvé l’expédition d’environ un demi-million de pintes – sans avoir obtenu de commandes! – aux détaillants de l’entreprise partout à travers les États-Unis. Les magasins étaient invités à les vendre ou à les retourner, aux frais de l’entreprise. 
 
Mais le produit fonctionnait très bien et la publicité nationale suscitait déjà une forte demande. Alors, comme le souligne un livre sur l’historique de l’entreprise, « Au milieu de la Crise, alors que vous ne pouviez même pas vendre de simples arachides, les détaillants parvenaient à vendre le Glo-Coat. »
 
Le succès du Glo-Coat a démontré qu’un produit de qualité supérieure peut prospérer même dans les temps de difficultés économiques, et cela a permis de renforcer notre engagement en matière de R. et D. qui est toujours aussi solide aujourd’hui.
Herbert Johnson, Jr. a connu du succès avec le produit Glo-Coat de SC Johnson lors de la Crise de 1929.
Grâce à une technologie exclusive et à un marketing novateur, le produit Glo-Coat est devenu l’un des produits les plus prisés de tous les temps pour l’entretien des planchers.
En plus de s’assurer que SC Johnson fabriquait des produits qui fonctionnaient bien et qui reposaient sur un fondement scientifique, H.F. était un visionnaire en matière de commercialisation qui a su associer le nom de Johnson à la qualité, la créativité et l’aventure. 
 
Tout d’abord, il y a eu sa décision de commanditer l’émission radiophonique populaire « Fibber McGee and Molly » dans les beaux jours de la radio. Au cours des années 1930 et 1940, l’émission a atteint 20 millions d’auditeurs par semaine, multipliant des allusions à nos produits et à notre entreprise. 
 
Puis, il y a eu l’expédition dans la région du nord-est du Brésil en 1935. H.F. y cherchait de nouvelles forêts de palmiers carnauba pour les produits de l’entreprise, et l’occasion de mettre au point de nouvelles façons d’extraire et de raffiner la cire. Il a mentionné plus tard que le voyage avait transformé sa vie. 
 
Puis, vient le geste audacieux d’avoir recours aux services de l’architecte Frank Lloyd Wright pour concevoir le siège social mondial de l’entreprise à Racine au Wisconsin, et éventuellement la tour de recherche. Life Magazine a qualifié notre immeuble administratif de représentatif d'une « architecture américaine authentique » marquant ainsi la tournure que prendront les choses. Pour H.F., c’était seulement un formidable design, conçu pour inspirer de formidables produits. 
text
Produit d’entretien de planchers Glo-Coat de Johnson
Calendrier
3e génération : H.F. Johnson, Jr.
1899 –
1978
Voir le calendrier
 
 
Peut-être que la décision la plus courageuse de H.F. s’est prise au début des années 1960, alors que l’Exposition universelle de 1964 commençait à prendre forme à New York. 
 
Contrairement à d’autres entreprises présentant leurs produits dans des bâtiments industriels, H.F. souhaitait partager une vision de paix et de dignité de l’expérience humaine. Le résultat a été le cinéma The Golden Rondelle et notre film primé par l’académie, To Be Alive!.
 
Mais ce n’était qu’un seul exemple de l’humanisme de H.F. On se souviendra aussi de lui pour avoir innové en matière d’avantages pour les employés, en proposant notamment, sous sa direction, un régime de retraite en 1934, un complexe touristique pour ses employés en 1951 et un programme global d’assurance maladie en 1961.
 
Comme l’a déjà mentionné Sam à propos de H.F., « Il croyait à l’aspect bienveillant de la créativité individuelle et à la dignité de l’homme et de la femme. Cette même réflexion endossait la communauté également. Il mentionnait souvent, « Chaque communauté où nous exerçons nos activités devrait devenir un meilleur endroit, car nous y sommes. », seulement pour s'assurer que nous comprenions bien. »
DESSUS : Après avoir constaté que les enfants de Fortaleza, Brésil, n’avaient pas de lait frais, H.F. a envoyé 11 vaches laitières Brown Swiss à la communauté.
DESSOUS : Au début des années 1960, H.F. a établi Escola Johnson au Brésil pour les enfants locaux. Il dessert aujourd’hui 1 300 élèves.
Vaches laitières Brown Swiss données à Fortaleza au Brésil par Herbert Johnson, Jr.
Aujourd’hui, nous discutons de la théorie « Intérieur/Extérieur » de H.F. voulant que nous ne puissions avoir un environnement sain à l’intérieur de l’entreprise à moins d’avoir un environnement sain à l’extérieur, dans nos communautés. Cette notion façonne nos efforts en matière de philanthropie et de bénévolat partout à travers le monde. 
H.F. était bien avant tout un homme d’affaires. Mais en le définissant un peu plus, au cours de sa vie, il était aussi un aventurier. Que ce soit pour lancer un nouveau produit, tester une nouvelle stratégie publicitaire ou voyager autour du monde, H.F. a vécu pleinement. 
 
Dans le film Carnaúba : A Son’s Memoir, Sam mentionne que H.F. entrevoyait chaque jour de sa vie comme une petite source d’aventure. Et s’il n’en trouvait pas une, il en provoquait une. 
 
C’est ce sentiment qui, en partie, a poussé Sam à reconstituer l’aventure brésilienne de son père en 1998. Ce voyage lui a permis d’apprécier encore plus son père et le rôle joué par tous les parents pour leurs enfants. 
 
Comme Sam aime à le répéter, une bonne entreprise a besoin d’un grand esprit. H.F. s’est assuré d’édifier un grand esprit au sein de SC Johnson que nous incarnons encore à ce jour. 
Herbert F Johnson, Jr. dans une capsule spatiale Mercury à McDonnell Aircraft
Toujours aussi aventurier, H.F. est assis dans une capsule spatiale Mercury lors d’une visite au McDonnell Aircraft au début des années 1960

Famille JohnsonGene Johnson : Une conscience pour SC Johnson, une championne de l'éducation des enfants

Fisk JohnsonFisk Johnson, PDG actuel de SC Johnson

EntrepriseSC Johnson est une entreprise familiale

FilmsDe To Be Alive! à Carnaúba : A Son’s Memoir, les films de SC Johnson inspirent et réjouissent

FilmsLe film de Sam Johnson, Carnaúba: A Son’s Memoir, est une célébration de l’aventure et de la famille

ArchitectureLe design architectural surprend chez SC Johnson dans l’ajout primé au campus SC Johnson : Fortaleza Hall

Suivant

Suivant

Suivant