Fisk Johnson teste des répulsifs au Rwanda

Prévention des maladies transmises par les moustiques : un partenariat stratégique apporte de nouvelles solutions potentielles pour aider les familles à lutter contre le paludisme

Le programme Base de la pyramide de SC Johnson s’attaque à la maladie transmise par le moustique pour les 4 milliards de personnes les plus pauvres de la planète.
« La prévention est essentielle pour des milliards de personnes dans le monde qui présentent un risque d’infection au paludisme. SC Johnson est une excellente équipe dédiée à la mise au point de solutions concrètes à ce grave problème de santé publique. »  – Fisk Johnson

Depuis plus de 60 ans, SC Johnson a entrepris de mettre au point des produits aidant les familles à se protéger contre les insectes pouvant transmettre des maladies.

Les répulsifs spatiaux,  c’est-à-dire les spirales anti-moustiques, les tampons et produits électriques liquides qui libèrent un insecticide dans l’air à l’intérieur d’un espace,  n’ont pas fait l’objet d’études approfondies pour comprendre leur impact potentiel permettant de prévenir les maladies transmises par les moustiques comme le paludisme, le Zika et la dengue. 

Dans le but de maintenir notre position de chef de file en matière de protection des familles contre les maladies transmises par les moustiques, SC Johnson collabore avec la University of Notre Dame et la Eljakman Institute for Molecular Biology avec le financement de la Bill & Melinda Gates Foundation pour démontrer que les répulsifs spatiaux peuvent être utiles pour réduire la transmission de maladies par les moustiques.

Les chercheurs ont testé un répulsif spatial innovant, mis au point par SC Johnson exclusivement pour cette recherche, dans une communauté de Sumba, en Indonésie. L’analyse des données de l’étude sur le répulsif spatial, incluant certains regroupements de villages avec zéro transmission du paludisme, a démontré une réduction d’environ 28 % des personnes infectées pour la première fois, alors que les zones où le nombre de moustiques était le plus élevé ont connu une réduction de 66 % de la transmission générale de paludisme.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a publié les données de cette étude dans le Tenth meeting of the WHO Vector Control Advisory Group Report

«
Depuis des années, nous travaillons dans le but de prévenir le paludisme. Nous sommes encouragés par le rapport de l’OMS de cette semaine qui indique que les répulsifs spatiaux pourraient constituer un outil efficace contre la maladie.
Fisk Johnson, président et PDG de SC Johnson

« Depuis des années, nous travaillons dans le but de prévenir le paludisme. Nous sommes encouragés par le rapport de l’OMS de cette semaine qui indique que les répulsifs spatiaux pourraient constituer un outil efficace contre la maladie. Ce résultat positif ouvre la voie à d’autres études qui, nous l’espérons, aboutiront à une recommandation politique de la part de l’OMS. Enfin, nous souhaitons que ce produit soit accessible aux services de santé publique pour que des vies soient sauvées. »

L’étude et ses conclusions pourraient permettre de combler l’écart de protection qui existe entre le traitement résiduel par pulvérisation et l’utilisation de moustiquaires dans certaines zones du monde où le paludisme est le plus répandu. Cette étude démontre en outre que les partenariats sont une des clés pour réaliser des progrès dans la lutte contre les maladies transmises par les moustiques dans le monde. 

Bien que nous ayons réalisé des progrès dans la réduction du taux de mortalité attribuable aux maladies transmises par le moustique, l’OMS a indiqué en 2018 que les cas de paludisme ont augmenté de façon importante dans plusieurs pays. De plus, bon nombre des communautés les plus vulnérables n’ont pas accès de façon régulière aux méthodes de prévention. 

L’OMS a observé que près de la moitié de la population mondiale, soit 3,2 milliards de personnes, présente un risque d’infection au paludisme. En 2017, on estimait le nombre de cas de paludisme à l’échelle mondiale à 219 millions, soit une augmentation de 3 millions de cas par rapport à 2016.

Le nouveau produit mis au point par SC Johnson pour la recherche en matière de répulsif spatial a été conçu pour les services de santé publique à l’échelle mondiale. Il est facile à utiliser et sa mise en place est rapide. Pour activer le produit, il suffit de l’ouvrir comme s’il s’agissait d’un livre et de le suspendre ensuite dans la maison. 

Le produit émet passivement l’ingrédient actif, la transfluthrine, utilisant un flux d’air naturel pour protéger les personnes contre les moustiques dans une aire précise.

Le produit répulsif spatial de SC Johnson peut être suspendu dans des espaces clos ou semi-clos pour se protéger contre les moustiques pendant un mois maximum.

« La prévention est essentielle pour des milliards de personnes dans le monde qui présentent un risque d’infection au paludisme, » poursuit Johnson. « SC Johnson a mis sur pied une excellente équipe dédiée à la mise au point de solutions concrètes à ce grave problème de santé publique. » 

Depuis plus de deux décennies, SC Johnson œuvre avec les communautés qui constituent la base de la pyramide économique pour aider à améliorer le niveau de vie et prévenir les maladies transmises par les moustiques. Notre équipe responsable de la Base de la pyramide (BP) travaille et vit dans les communautés à risque partout dans le monde. Elle offre aux habitants de l’information éducative relative aux stratégies de prévention, dont :

  • Nous nous apprêtons à lancer un partenariat pluriannuel avec le ministère de la Santé du Rwanda et la Society for Family Health du Rwanda pour aider à traiter les problèmes de santé publique comme le paludisme et construire des postes sanitaires un peu partout dans le pays. 
  • Nous nous sommes associés au Center for Sustainable Global Enterprise de la Cornell University en 2012 pour lancer le projet pilote WOW™ au Ghana, dans le but d’explorer de nouvelles façons d’aider les familles à réduire la transmission du paludisme grâce à un nouveau modèle commercial qui apporte des répulsifs et des insecticides aux familles rurales. 

SantéLa guerre contre les piqûres de moustiques et autres parasites domestiques : Protection, prévention et éducation

SantéSC Johnson soutient les familles rwandaises avec un meilleur accès aux soins de santé et à la prévention des maladies liées aux moustiques

Responsabilité socialeEntreprise sociale à la base de la pyramide : Une étude de cas de SC Johnson

Responsabilité socialeComment les partenariats stratégiques permettent à SC Johnson d’en faire davantage pour lutter contre la maladie transmise par le moustique partout dans le monde

Responsabilité socialeComment SC Johnson travaille pour améliorer les vies à la base de la pyramide

SantéSC Johnson to Support Development of 40 New Health Posts in Rural Rwanda

Suivant

Suivant

Suivant