Herbert F Johnson et Sam Johnson dans le bâtiment administratif dessiné par Frank Lloyd Wright

H.F. Johnson, Jr. a inspiré l’avenir de SC Johnson de par sa créativité et sa science

Dans sa quête enthousiaste d’excellence et d’aventure, H.F. Johnson, Jr., troisième génération de dirigeant de SC Johnson, guida l’entreprise vers de nouveaux sommets.
« Toute communauté dans laquelle nous sommes présents devrait s’améliorer, car nous y sommes. » – H.F. Johnson, Jr.
« Seuls les courageux peuvent prendre certaines décisions. » Ces mots de H.F. Johnson, Jr., troisième génération de dirigeant de notre entreprise, résument les différentes manières dont il a influencé l’histoire de l’entreprise SC Johnson. 

H.F. fut notre premier chimiste qualifié et apporta la rigueur scientifique à nos lignes de produits. Il conduisit une expédition en Amazonie en 1935 qui changea en fin de compte notre approche de la responsabilité. Il permit à l’entreprise de se faire un nom avec des décisions visionnaires comme celle d’engager Frank Lloyd Wright pour dessiner notre siège. Il a également passé sa vie à rendre hommage à la dignité de l’esprit humain.  

Il fut sans aucun doute un leader courageux. Les influences de H.F. sont bien vivantes aujourd’hui dans son entreprise familiale.
Herbert Johnson, Jr., troisième génération de dirigeant de SC Johnson
H.F. Johnson, Jr., troisième génération de dirigeant de SC Johnson.
Herbert F. Johnson, Jr., connu sous le diminutif « H.F. », n’était qu’un adolescent lorsqu’il vit l’entreprise passer de la vente de parquet à celle d’une large gamme de produits ménagers. Les produits automobiles, en particulier, comme Stop Squeak Oil, Hastee Patch et Radiator Cement, aidèrent l’entreprise à se faire un nom en lequel les familles puissent avoir confiance.

Vint ensuite Freeze Proof. Destiné à protéger les radiateurs des Ford T, le produit les faisait en fait dissoudre. En 1918, SC Johnson se porta acquéreur d’environ 500 radiateurs inutilisables que nos produits avaient détruits.
Publicité rétro de 1918 pour le Freeze Proof de Johnson
Après que Freeze Proof ait détruit 500 radiateurs, H.F. fut envoyé à l’université pour étudier la chimie.
Herbert F. Johnson, Sr., qui dirigeait l’entreprise à l’époque, reconnût qu’il devenait nécessaire d’avoir un chimiste dans l’entreprise. Il envoya donc son fils, H.F., à l’Université de Cornell étudier les sciences. Lorsque H.F. revint en 1922, il devint le premier chimiste diplômé de l’entreprise. 
 
Il construisit un laboratoire dans la salle de bain d’un ancien bâtiment de bureaux et instaura un intérêt nouveau pour la recherche et le développement dans le travail de l’entreprise. Cet engagement n’a plus jamais faibli. H.F. défendit la qualité des produits et l’apport de la science et de la technologie tout au long de sa vie, dans le laboratoire comme dans la fabrication. 
 
Selon les souvenirs de son fils, Sam Johnson, « Il fut le père de la technologie chez Johnson Wax. Comme notre activité devient de plus en plus déterminée par des technologies en rapide évolution, nous sommes chanceux qu’il nous ait mis sur la voie scientifique il y a longtemps. »
«
Comme notre activité devient de plus en plus déterminée par des technologies en rapide évolution, nous sommes chanceux que [H.F.] nous ai mis sur une voie scientifique il y a longtemps.
Sam Johnson, dirigeant de la quatrième génération de SC Johnson
En 1928, Herbert mourut soudainement et obligea H.F. à reprendre les rênes de l’entreprise à seulement 28 ans. Peu après, ce fut le début de la Grande Dépression qui dévasta l’économie américaine et fut nuisible aux entreprises du monde entier. 
 
De nombreuses entreprises virent leurs ventes chuter et réduisirent leurs investissements dans de nouveaux produits. H.F. persévéra…et la science joua un rôle important. Maintenue à flot par ses investissements en recherche et développement, l’entreprise créa une cire auto-lustrante appelée Glo-Coat. Elle devint l’un de nos produits les plus populaires et durables.   
 
Nous devions d’abord faire en sorte que les gens l’essayent. C’est là que le courage de H.F. a été primordial. Il autorisa l’expédition d’environ un demi-million de pintes (sans commande !) aux détaillants de l’entreprise à travers les États-Unis. Les magasins étaient invités à la vendre ou à la retourner aux frais de l’entreprise. 
 
Le produit se vendit à merveille et les campagnes publicitaires nationales firent rapidement augmenter la demande. Comme le souligne un livre sur l’histoire de l’entreprise, « En pleine Dépression, comme on ne pouvait pas vendre de cacahuètes, les détaillants vendaient du Glo-Coat. » 
 
Le succès du Glo-Coat prouva qu’un produit de qualité supérieure pouvait se vendre même dans une période économique difficile et cela renforça davantage notre engagement pour la R et D qui perdure aujourd’hui.
Herbert Johnson, Jr. rencontra le succès avec le produit Glo-Coat de SC Johnson au cours de la Grande Dépression.
Grâce à sa technologie brevetée et à un marketing innovant, Glo-Coat est devenu l’un des produits de traitement des sols les plus rentables de tous les temps
En plus de s’assurer que SC Johnson fabriquait des produits qui marchent basés sur une vérité scientifique, H.F. était un visionnaire du marketing qui fit du nom Johnson un synonyme de qualité, de créativité et d’aventure. 
 
Il prit d’abord la décision de sponsoriser le programme populaire de radio « Fibber McGee and Molly » au cours de l’âge d’or de la radio. Dans les années 1930 et 1940, le célèbre programme rassemblait jusqu’à 20 millions d’auditeurs par semaine et mentionnait subtilement notre entreprise et nos produits. 
 
Il y eut ensuite l’expédition de 1935 vers le nord-est du Brésil. H.F. y cherchait de nouvelles sources de palmiers carnauba pour les produits de l’entreprise et l’opportunité de développer de nouvelles méthodes pour extraire et raffiner la cire. Il dira plus tard que le voyage a changé sa vie. 
 
Vint ensuite l’audacieuse décision d’engager l’architecte Frank Lloyd Wright pour dessiner le siège mondial de l’entreprise à Racine, dans le Wisconsin et plus tard notre Research Tower. Life Magazine qualifia notre bâtiment administratif d’« architecture purement américaine » et d’exemple pour l’avenir. Pour H.F., il s’agissait simplement d’un brillant design destiné à inspirer de brillants produits. 
Produit de traitement des sols Glo-Coat de Johnson
Chronologie
Troisième génération : H.F. Johnson, Jr.
1899 –
1978
Voir la chronologie
 
 
La décision la plus courageuse de H.F. fut peut-être celle qu’il prit au début des années 1960, avec la Foire internationale de 1964 commençant à s’établir à New York. 
 
Contrairement à d’autres entreprises présentant leurs produits dans des halls industriels, H.F. voulait partager une vision de paix et de dignité de l’expérience humaine. Cela se traduisit par le cinéma The Golden Rondelle Theater et notre film récompensé d’un Oscar, To Be Alive!.
 
Ce n’est qu’un exemple de l’humanisme de H.F. On se souvient aussi de lui pour les avantages innovants pour les employés mis en place sous sa direction comme un plan de retraite en 1934, un complexe hôtelier pour les employés en 1951 et une assurance médicale complète en 1961.
 
Comme Sam l’écrivit une fois à propos de H.F., « Il croyait en la créativité individuelle et en la dignité des hommes et des femmes. Il avait le même égard pour la communauté. Il disait fréquemment, « Toute communauté dans laquelle nous sommes présents devrait s’améliorer, car nous y sommes », seulement pour être sûr que nous comprenions tous. »
HAUT : Après avoir vu que les enfants de Fortaleza au Brésil n’avaient pas de lait frais, H.F. envoya 11 vaches laitières suisses de race brune pour la communauté.
BAS : Au début des années 1960, H.F. fonda l’Escola Johnson au Brésil pour les enfants de la région. Elle accueille aujourd’hui 1 300 élèves.
Vaches laitières suisses de race brune offertes à Fortaleza (Brésil) par Herbert Johnson, Jr.
Nous parlons aujourd’hui de la théorie « intérieur/extérieur » de H.F. selon laquelle nous ne pouvons avoir un environnement sain à l’intérieur de l’entreprise sans avoir un environnement sain à l’extérieur, dans la communauté. Cette notion est la base de notre philanthropie et de notre bénévolat dans le monde entier. 
H.F. était d’abord et avant tout un homme d’affaires. Il y a néanmoins un qualificatif qui lui correspond mieux : c’était un aventurier. Que soit pour le lancement d’un nouveau produit, tester une nouvelle stratégie publicitaire ou parcourir le monde, H.F. a mordu la vie à pleines dents. 
 
Dans le film Carnaúba : A Son’s Memoir, Sam fait remarquer que H.F. abordait chaque jour de sa vie comme une sorte d’aventure. S’il n’arrivait pas à en trouver une, il s’en inventait une. 
 
C’est en partie cet esprit qui a poussé Sam à marcher sur les traces de l’aventure brésilienne de son père en 1998. Ce voyage l’a rendu encore plus reconnaissant envers son père et conscient des rôles que tous les parents jouent pour leurs enfants. 
 
Comme Sam aime à le dire, une grande entreprise a besoin d’un esprit fort. H.F. apporta cet esprit fort chez SC Johnson et nous le cultivons encore aujourd’hui. 
Herbert F Johnson, Jr. dans une capsule spatiale Mercury chez McDonnell Aircraft
Toujours en quête d’aventure, H.F. est assis dans une capsule spatiale Mercury au cours d’une visite de McDonnell Aircraft au début des années 1960

Famille JohnsonGene Johnson : une conscience pour SC Johnson, une ambassadrice pour l’éducation des enfants

Fisk JohnsonFisk Johnson, actuel président-directeur général de SC Johnson

EntrepriseSC Johnson est une entreprise familiale

FilmsDe « To Be Alive! » à « Carnaúba: A Son’s Memoir, les films de SC Johnson inspirent et ravissent

FilmsUn film de Sam Johnson, Carnaúba : Mémoires d’un fils, célèbre l’aventure et la famille

ArchitectureLa conception architecturale a le vent en poupe chez SC Johnson avec cette nouveauté primée sur le Campus SC Johnson : Fortaleza Hall

Article suivant

Article suivant

Article suivant