Chez SC Johnson, nous songeons depuis longtemps à mettre fin aux tests sur les animaux. Nous n’y sommes pas encore, mais nous nous appliquons à y arriver. Parce que nos produits sont utilisés dans les foyers partout dans le monde, nous estimons qu’il est important d’effectuer des tests de toxicologie pour assurer que ces produits peuvent être utilisés en toute sécurité et avec un impact minimal sur l’environnement. De plus, SC Johnson doit se conformer à des exigences très strictes sur le plan légal et réglementaire dans plusieurs pays du monde entier qui exigent que certains produits fassent l’objet de tests. En contrepartie, nous sommes d’accord qu’il faut réduire l’ampleur des tests sur les animaux, les raffiner pour minimiser la souffrance et, au bout du compte, les remplacer, ce qui correspond à l’approche « 3R » de Russel & Burch.

Dans le même ordre d’idées, la première étape consiste, pour nous, à utiliser des ingrédients qui ont déjà fait l’objet de tests, lorsque c’est possible, de manière à éviter des tests supplémentaires, mais à connaître l’impact de ces ingrédients sur la santé humaine et sur l’environnement. Nous avons constitué d’importantes bases de données de renseignements historiques sur les tests afin de minimiser, dans la mesure du possible, les tests supplémentaires devant être effectués.

Nous travaillons aussi activement au développement, à la validation et à l’application de nouvelles méthodes de tests, par exemple les essais de corrosivité et les modèles d’équivalents aux tissus humains, lesquels ont considérablement réduit le nombre d’animaux utilisés aux fins de tests pour nos produits. Nous sommes par ailleurs un membre contributif de l’Institute of In Vitro Sciences dont la mission est l’avancement des méthodes de test non conventionnelles. Nous cherchons continuellement de nouvelles façons de faire progresser cet objectif.

Cela dit, la question dépasse largement le cadre d’une seule entreprise et des choix que nous faisons qui, dans bien des cas, sont dictés par des obligations juridiques. Dans de nombreuses régions du monde, par exemple, les chasse-moustiques doivent, en vertu de la loi, subir des évaluations de la toxicologie (lesquelles peuvent nécessiter des tests sur les animaux) avant de pouvoir être vendus. C’est le cas notamment aux États-Unis et en Europe.

Bien que nous cherchons tous à éviter les tests sur les animaux, il faut reconnaître que les chasse-moustiques jouent un rôle clé dans la protection contre certaines maladies dangereuses transmises à l’être humain par les moustiques (paludisme, dengue, virus du Nil occidental). Aux États-Unis, ces produits éloignent également les tiques qui peuvent transmettre la maladie de Lyme, parfois mortelle. Il est donc important de continuer à fabriquer et à vendre ces produits, même si les exigences gouvernementales nécessitent qu’ils fassent l’objet de tests préalables. Toutes les entreprises qui vendent ces produits sont assujetties aux mêmes contraintes.

Dans certains cas, les tests peuvent également servir à assurer que les produits peuvent être utilisés en toute sécurité par les consommateurs ou que les produits chimiques qu’ils contiennent ne causeront aucun dommage à long terme à l’environnement. En fait, certaines initiatives comme le projet REACH en Europe, de même que la loi sur le contrôle des substances toxiques (« Toxic Substances Control Act ») et la loi fédérale sur les insecticides, les fongicides et les rodenticides (« Federal Insecticide, Fungicide and Rodenticide Act ») des États-Unis visent à accroître plutôt qu’à réduire les tests.

Par exemple, certains groupes de défense des consommateurs demandent que des tests plus stricts soient effectués relativement aux effets cancérigènes ou de perturbation endocrinienne, lesquels nécessitent des tests sur les animaux. Les entreprises comme SC Johnson cherchent donc le juste milieu. Nous sommes d’avis que les produits doivent absolument être sécuritaires pour les consommateurs, la planète et les générations futures; notre objectif est d’obtenir une telle assurance en minimisant le plus possible le recours aux tests sur les animaux.

Nous savons que certaines entreprises déclarent qu’elles ne font « aucun test sur les animaux ». Nous sommes, bien honnêtement, sceptiques devant de telles déclarations. Même si elles sont véridiques, cela signifie peut-être que ces entreprises ne font rien de nouveau. Le développement de nouveaux produits, par exemple pour réduire l’impact environnemental, nécessite parfois des tests parce que la formulation intègre de nouveaux produits chimiques ou les utilise d’une manière novatrice. Une entreprise qui n’innove pas peut ne pas avoir besoin d’effectuer des tests, bien qu’elle doive néanmoins se conformer aux exigences légales en vigueur qui, elles, peuvent exiger que soient effectués des tests sur les animaux.

D’autres entreprises qui déclarent qu’elles ne font aucun test sur les animaux peuvent, tout simplement, camoufler la vérité. En effet, cela ne signifie pas que les ingrédients qu’elles utilisent n’ont pas fait l’objet de tests; il est en fait plus probable qu’ils ont été testés. La vaste majorité des produits chimiques utilisés dans les produits ont fait l’objet de tests pour évaluer leur toxicité. Toutefois, certaines entreprises arrivent à contourner la difficulté parce que les matières premières qu’elles utilisent ont été testées par les fournisseurs auprès desquels elles s’approvisionnent ou des fournisseurs de ses fournisseurs. Leurs allégations sont ainsi fondées exclusivement sur les faits qu’elles-mêmes n’effectuent pas de tests sur leurs produits... et non sur l’historique de développement des produits.

Chez SC Johnson, nous avons à cœur d’être honnêtes dans nos allégations. Nous ne ferons donc pas de déclarations générales qui sous-entendent plus que la vérité. Nous indiquerons plutôt sur l’étiquetage, lorsque c’est pertinent et en termes clairs, que le produit n’a pas été testé sur les animaux.
 
Au final, nous devons nous conformer aux exigences légales, environnementales et sécuritaires qui s’appliquent à nos produits, mais nous cherchons à le faire tout en réduisant continuellement les tests sur les animaux.

Nous sommes conscients que certaines personnes pourraient choisir de ne pas acheter les produits SC Johnson en raison de profondes convictions sur le sujet. Nous osons espérer, toutefois, que vous nous donnerez une chance, car nous continuons d’être une entreprise qui investit beaucoup d’efforts pour faire avancer ce dossier. Nous vous invitons à chercher nos produits dont l’étiquette précise qu’ils n’ont pas été testés sur les animaux... Ils ne correspondent peut-être pas à votre idéal, mais vous pouvez avoir confiance que ces allégations sont véridiques.

Chaîne d’approvisionnementLe Code de déontologie des fournisseurs de SC Johnson : Les normes qui définissent comment nous travaillons ensemble pour une vie meilleure

TransparenceLe cheminement de SC Johnson vers la transparence en matière d’ingrédients

IngrédientsSC Johnson étend la divulgation des ingrédients contenus dans ses parfums et continue de diriger l'industrie en matière de transparence des ingrédients

IngrédientsTransparence en matière d’ingrédients : SC Johnson fournit une liste d’ingrédients de nos produits afin que vous preniez des décisions éclairées pour votre famille

TransparenceEngagement envers la transparence commerciale : SC Johnson vous en apprend plus sur les ingrédients parfumants

DistinctionsPrix et accolades reçus par SC Johnson dans le monde

Suivant

Suivant

Suivant